Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 18:14

Gabriel  CORDIER

 

1880 - 1963

 

A la citadelle de Verdun en 1915

 

1918-cordier--2-.jpg

 

Gabriel, notre grand-pére est né à Essey et Maizerais, le 31 décembre 1880.

Son pére Emile CORDIER (1853-1849) avait fuit la Moselle occupée par les Prussiens, suite à la guerre de 1870, sa mére Eugénie DIDIER (1860-1823) venait de Haute-Marne où elle était née à CHATEAUVILLAIN (52)

 

Molitor-79.jpeg

 

Gabriel, effectue son service militaire à compter du 16 novembre 1901, il est affecté comme 2éme classe à Nancy au 79° Régiment d'Infanterie.

Le 18 septembre 1904, soit aprés trois années de service, il est renvoyé dans ses foyers avec le Certificat de Bonne conduite en poche

 

Caserne Molitor du 79° RI à Nancy.

 

Il passe dans la réserve de l'armée active le 1er novembre 1904.

En 1907, du 21 août au 16 septembre, il effectue une première période d'excercices militaires au 69° R.I.

En 1911, du 6 au 2 février il effectue sa seconde période

d'exercices militaires au 79° R.I.

  79-drapeau-ri.jpeg

  La durée de la conscription,

 hors périodes de mobilisation générale,

 fut successivement :  

 

w Sans limitation de durée, de sa création à 1802

w 5 ans, de 1802 à 1818

 w 6 ans, de 1818 à 1824

w 8 ans, de 1824 à 1832
w 7 ans, de 1832 à 1868
w 5 ans, de 1868 à 1889


w 3 ans, de 1889 à 1920

 

 w 1 ou 2 ans, de 1920 à sa disparition en 1997

 

 

 

verdun-citadelle-x.jpgA la déclaration de guerre en 1914,

Il est affecté à la Citadelle de Verdun

Près de 10 000 hommes vivent en permanence dans ses entrailles travaillant à tous les services d’une armée en campagne : central téléphonique, entrepôt de nourritures et de munitions, cuisines, hôpital, boulangerie avec une production de

 28 000 rations par jour

 

Il rejoint les Compagnies d'ouvriers et d'administration  dans cette place forte 

boulangerie-1916.jpgChaque section de C.O.A est affectée à un corps d'armée dont elle portera le numéro. Des sections supplémentaires sont également mises sur pied, affectées au gouvernement militaire de paris et à principales places fortes.

 

(je n'ai pas réussit à ce jour à rapprocher et à identifier le chiffre 12 figurant sur son col)

 

 

 

on le retrouve aux casemates nord pendant les campagnes de 1914 à 1915

 

1915-verdun-gabriel-cordier.jpg

Photo prise en mai 1915

Gabriel CORDIER, est assit au premier rang à droite

Il tient la pancarte

 

1900-cordier-gabriel-classe-matricule-1.jpg

En 1900, sur son relevé matricule, il réside à Pont à Mousson (54) ,

sourcils noirs,

yeux bruns,

nez long,

bouche moyenne,

front ordinaire,

pieds légérement petits..!

degré d'instruction : 3

(sait lire, écrire et compter,)

Matricule n° 86 au recrutement

 1918-cordier-gabriel.jpg

 

Gabriel CORDIER avec son épouse Alice MOREL (1882-1958)

et sont fils Jean CORDIER (1910-1986)

sa fille Paulette verra le jour en 1927.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Paul - dans Militaires et guerres
commenter cet article

commentaires